Accueil > Le mag > Taille des arbres d’ornement

Compte-rendu de la taille des arbres d’ornement par Nicole Kobak. Fonctionnement de l’arbre, taille des arbres d’ornement, réduire la taille d’un arbre, destruction de souche.


FONCTIONNEMENT DE L’ARBRE :

Les racines ont un double rôle

- mécanique de fixation pour les grosses racines charpentières,
- nutritif par les fines radicelles qui apportent eau et sels minéraux (environ 1% des constituants de l’arbre) pour constituer la sève brute.
L’absorption racinaire et la transpiration des feuilles vont stimuler la circulation de la sève brute ascendante dans les vaisseaux de l’aubier ou bois situé dans l’écorce interne.

Grâce à la photosynthèse, l’oxygène de l’air permet de fabriquer la sève élaborée, (très concentrée en sucres et acides aminés) qui induit la circulation descendante sous l’écorce dans le liber plus superficiel que le bois ou aubier dans lequel circule la sève brute.

En conséquence, dans la protection des arbres, il conviendra de ne pas tasser le système racinaire , l’hydratation participant à la nutrition de l’arbre.
D’autre part, le volume racinaire est sensiblement équivalent au volume aérien, 80% du système racinaire se trouvant dans le sol situé à l’aplomb du pied de l’arbre ; les racines responsables de la nutrition débordent généralement largement la ramure si elles le peuvent mais l’essentiel de ces racines est situé dans les premiers 20-30 cm du sol.

TAILLE DES ARBRES D’ORNEMENT

La taille ne doit être pratiquée que quand il est indispensable d’adapter le végétal à des contraintes humaines, car elle fragilise l’arbre et représente toujours un traumatisme pour lui.

Quand tailler ?

On peut tailler toute l’année, à l’exception des 2 périodes suivantes :
- pendant la période d’apparition des feuilles (débourrement= ouverture des bourgeons jusqu’au déploiement complet des premières feuilles) soit la montée de sève au début du printemps
- pendant la période précédant la chute des feuilles (descente de sève).
remarque : la descente de sève correspond à la période pendant laquelle les glucides du feuillage migrent vers les zones de stockage des réserves.

Ces deux périodes sont critiques pour les arbres qui doivent activer ou stocker leurs réserves :
la taille concernera au maximum 20 à 30% du volume foliaire.

A quel endroit faire la coupe ?

- toujours sous un tire-sève c’est à dire au-dessus d’une branche dont le diamètre équivaudra à environ 1/3 de la branche sectionnée adaptée suffisamment grosse pour être efficace et permettre la survie de la branche.
- perpendiculaire à la branche, la partie supérieure étant à 1-2cm du tronc de façon à respecter la ride de l’écorce et permettre la formation du bourgeon cicatriciel fermant la plaie de la coupe.

La cicatrisation :

Actuellement, l’action cicatrisante du mastic n’est pas démontrée mais les études actuelles montrent plutôt qu’il favoriserait l’action de champignons pathogènes.
L’essentiel est donc de tailler des branches pas trop grosses, de la bonne manière afin de permettre une bonne réaction de l’arbre lui-même avec un bourrelet cicatriciel bien circulaire.

Ainsi, des arbres taillés trop sévèrement réagiront par des pousses en bouquet au niveau de la coupe (cas des arbres « têtards » en campagne notamment les saules pour la production de branches d’osier destinés à la vannerie.

COMMENT REDUIRE LA TAILLE D’UN ARBRE

En travaillant par étapes :

- on défourche petit à petit en supprimant des branches de moyenne et petite section soit de 10 à 15cm de diamètre.
-en cas de proximité d’une bâtisse, par exemple proche d’un arbre, il faudra restructurer par la taille des branches, ce qui limitera le développement des racines.

CHOIX D’UN ARBRE POUR LE JARDIN

- bien choisir l’essence, la forme, l’emplacement adaptés à l’environnement : pas de grand arbre dans un petit jardin
- respecter une distance suffisante avec les bâtisses pour ne pas y induire des dégâts avec les branches et les racines
- le former pour l’intégration future dans le jardin.
- le tenir au gabarit qui convient par rapport à la sécurité, la lumière, la vue

DESTRUCTION DE SOUCHE :

Pour une grosse souche, voir avec un professionnel l’usage d’une déssoucheuse.
Pour une souche de plus petite taille :
- dans la souche en place, forer avec une perceuse plusieurs trous de 15-20cm de profondeur et les remplir de gros sel marin. La décomposition de la souche se fait alors en quelques mois.
- ou utiliser une rogneuse de souche (en location)


par Nicole Kobak


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


novembre 2018 :

octobre 2018 | décembre 2018

Devenir adhérent

  1. Qui sommes-nous ?
  2. Nous contacter
  3. Adhérer à l’association
  4. Partenaires