Accueil > Le mag > Conseils jardinage > Les auxiliaires du jardin contre les nuisibles et les maladies

Les auxiliaires du jardin sont là pour vous aider à lutter contre les maladies et les nuisibles. Découvrez comment les utiliser et les faire venir et d’autres astuces pour entretenir un jardin sain.


Comment éliminer les insectes nuisibles du jardin ?

La première chose à faire pour qu’il y ait le moins d’insectes nuisibles possible, c’est de créer un équilibre et de le respecter. Il faut respecter un équilibre dans le sol, quand on le bêche, on le retourne avant que cette biomasse ne se remette en place.

L’équilibre se trouve aussi au-dessus du sol, au niveau des insectes. Il y a plein d’auxiliaires utiles au jardin, des insectes amis du jardinier mais aussi les hérissons, les batraciens. S’il n’y a pas d’équilibre au-dessus du sol, forcément ça ne marche pas non plus. L’équilibre sous le sol ne suffit pas.

JPEGL’orvet est un lézard qui au fil du temps a perdu ses pattes. Ce n’est pas très long environ 30 à 40 cm, c’est presque métallique, c’est très beau et surtout utile. Sa tête est dans le prolongement du corps. Ne pas confondre avec les vipères, qui peuvent faire peur. Les orvets sont inoffensifs pour l’homme, vous pouvez le prendre dans vos mains.

Il y a beaucoup d’insectes à préserver. En général ce sont les larves qui consomment beaucoup de pucerons. Une larve de coccinelle mange jusqu’à 150 pucerons par jour.


Comment attirer ces auxiliaires utiles dans votre jardin ?

Il faut des fleurs, semez des fleurs en plus des naturelles, on a les auxiliaires qu’on mérite. Les insectes utiles viendront manger sur ces fleurs, il y a du pollen mais aussi du nectar, du sucre. Comme les abeilles, les syrphes, ils viennent se nourrir et nourrir leurs progénitures, et en même temps, comme il y a les pucerons et autres ravageurs sur leur passage, ils vont les manger.


Comment se débarrasser des pucerons ?

Si vous êtes envahi de pucerons car vous n’avez pas assez d’auxiliaires, pensez aussi aux plantes amies, aux plantes relais. Les fèves par exemple. Beaucoup de personnes n’en font plus parce qu’il y a plein de pucerons dessus... eh bien justement, faites des fèves à l’automne, il donneront tôt au printemps et les pucerons ne sont pas encore arrivés, vous aurez ainsi vos fèves avant les pucerons. Par contre semer quelques fèves au printemps vous permettra de localiser ce ravageurs.

Même chose pour les capucines que beaucoup ne mettent plus pour la même raison mais au contraire, mettez des capucines loin de vos plantations car ils seront attirés par ces dernières et laisseront tranquille vos cultures.

Vous pouvez également faire des fèves toute l’année, comme ça les pucerons passeront l’année dessus et ne vous embêteront pas le reste du temps ailleurs. Quand vous voulez vous en débarrasser, vous coupez les fèves, vous mettez le tout dans une bassine d’eau et vous les noyez ou vous laissez faire les auxiliaires.

Vous pourriez utiliser la pyréthrine naturelle contre les pucerons, mais ce n’est pas parce que c’est naturel que ce n’est pas dangereux. Lorsque vous traitez avec la pyréthrine, vous tuez aussi des larves des auxiliaires du jardin.


Que faire contre les mulots ?

JPEGCette année 2014, il y a énormément de mulot. On n’a plus le droit d’utiliser les produits chimiques qui faisaient de gros dégâts sur les oiseaux et autres animaux qui pouvaient ingérer ces produits. Seuls sont autorisés aujourd’hui les pièges. Les prédateurs des mulots sont principalement les chats, les rapaces et les renards.


Que faire contre les limaces ?

Qui mangent les limaces ? les hérissons, le crapauds, les orvets, les taupes, certains oiseaux. Si vous voulez des hérisson, il faut leur permettre de rester dans votre jardin. Il leur faut des abris, c’est-à-dire des tas de bois qu’il faut laisser, de la paille, le compost, en faisant attention à ne pas les embrocher lorsque vous le retournez, de l’eau et éventuellement des petites gourmandises en plus pour qu’ils restent comme des croquettes pour chat... ils sont gourmands, ils reviendront tous les soirs chercher leur petite friandise tout en vous débarrassant des limaces. Mais ne ramassez jamais un hérisson sur la route, mettez-le sur le côté pour qu’il ne se fasse pas écraser, car les petits pourraient être à proximité et mourraient si vous leur retiriez leurs parents. Donc les hérissons doivent venir d’eux-mêmes.

JPEGLes pièges à limace avec la bière ça marche bien, mais le problème c’est que lorsqu’on fait un jardin avec du paillage, il y a les insectes comme les carabes, qui font un travail énorme, qui débarrassent d’un tas d’insectes ravageurs, nuisibles, et ce sont les premiers que l’on retrouve noyés dans la bière...

Pour éviter les limaces dans les fraises, vous pouvez mettre un paillage bien épais et bien sec. Bien préparer la terre en dessous avec le compost, mettre une toile tissée, pas de la bâche noire opaque qui développe des mauvais champignons en dessous, et pailler avec du BRF. L’avantage de ce bois broyé, il se décompose, il va sécher, et si vous soulevez votre bois, vous verrez des ramifications qui seront passées au travers de la bâche. Il y a une fusion qui se fait entre le sol en-dessous et le bois du dessus. Cette décomposition contient du mycélium, le même que l’on trouve en forêt, sous les feuilles, il passe au travers de la bâche qui ne fait pas obstacle. La communion entre le paillage et le sol est parfaite. Le paillage de 4 à 5 cm par dessus sert à nourrir le sol au travers de la toile tissée, il y a un échange, d’eau, d’air, et surtout, dès que ça sèche un peu, c’est plein de carabes.

Par contre, les fraises épuisent le sol, il faut compter 4 ans maximum pour un fraisier. Même si vous les déplacez ailleurs, ils ne seront plus très productifs, il faudra renouveler vos plants.


Que faire contre l’aleurode (la mouche blanche ) ?

JPEGL’aleurode c’est une toute petite mouche blanche, très belle, mais qui fait beaucoup de dégâts. Mettez dans votre serre des grandes plaques jaunes avec de la glu, elles viendront se coller dessus. Il faut savoir que le cycle entre l’œuf, la larve et l’adulte est très court, c’est quatre jours. Donc si vous ne vous débarrassez que des adultes, les larves seront encore là. Il faut insister et laisser vos plaques tout l’été.


Que faire contre le mildiou ?

JPEGDans une serre il n’y a pas trop de risque. Si vous faites des tomates à l’extérieur, il y a la pluie et un peu de chaleur.
Il y a à un moment ce que l’on appelle "les effets ciseaux". C’est une chaleur entre 21 et 24 degrés et une forte humidité où le champignon peut se développer en 24 heures. Une température supérieure à 24 degrés, le champignon ne se développe pas.


Que faire contre les maladies et ver du pommier ?

Tavelure du pommier {JPEG}Les pommes ont 2 problèmes récurrents : la tavelure, ces tâches sur la feuille et la pomme et le ver de la pomme. Si vous la prenez assez tôt, le ver est encore dans la pomme mais parfois il est déjà reparti pour une future génération. Que vous le mettiez dans le compost ou pas, il est déjà enterré. Si on avait des taupes dans le coin et des orvets, ils les mangeraient et vous en seriez débarrassé. Mais il y a les oiseaux, les mésanges, les étourneaux, les grives, les merles qui grattent... tous ces oiseaux fouisseurs vont chercher les larves, et nous en débarrassent en partie.


par Fanny


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


juin 2018 :

mai 2018 | juillet 2018

Devenir adhérent

  1. Qui sommes-nous ?
  2. Nous contacter
  3. Adhérer à l’association
  4. Partenaires