Accueil > Photos > Récits et Photos de nos ateliers et sorties. > La Baule en fleurs

Participation des jardiniers de la presqu’ile à la manifestation de la Baule en fleurs au parc des Dryades.


16 /17 avril La Baule en Fleurs au Parc Dryades .

Samedi 16 avril de 13h30 à 15h
- Un atelier d’Hôtels à insectes pour enfants ( 7/14 ans) : animé par Danielle Perresse.

Dimanche 17 avril de 10h à 12h
- Un atelier de frabrication de Nichoirs à oiseaux pour les enfants (7/14 ans ) : animé par Danielle Perresse .

Dimanche 17 avril de 16h à 17h30
- Atelier de greffage par Jean Burban.

Nous tenions avant tout à remercier Danielle Perresse pour l’énorme travail en amont pour la préparation des hôtels à insectes et des nichoirs. 

Merci aussi aux personnes de l’association qui sont venues aider pour la mise en place des stands, pour la tenue des stands et de l’aide apportée aux animations pour ces 2 journées.

Réalisation des hôtels à insectes et des nichoirs

Tout le matériel de fabrication et le découpage du bois avait été réalisé en amont par Danielle. Il ne restait plus que le montage à réaliser par les enfants sous la conduite de Danielle.

Une participation financière de 5 € avait été demandée comprenant assurance, une boisson et fourniture du matériel. Les enfants et parents sont repartis enchantés et ravis avec leurs réalisations.

Article parus dans la presse 

« Quoi de plus joyeux et de paisible que les couleurs et les senteurs dans ce magnifique parc des Dryades en ce moment festif de La Baule en fleurs ? 
Cette fête des fleurs, mais aussi du printemps, annonce de belles périodes durant lesquelles on aime vivre à l’extérieur. C’est le moment où l’on a plaisir à garnir ses balcons, terrasses ou jardins. Les quarante-trois exposants du monde horticole mettent en valeur les gammes de fleurs et de plantes et prodiguent leurs conseils.

Parmi les associations présentes samedi et dimanche, Les Jardiniers de la presqu’île ont tenu un stand et animé des ateliers pédagogiques pour les enfants.

Nichoirs et hôtels à insectes
Rencontre avec Danièle Perresse, qui a fabriqué des nichoirs et des hôtels à insectes.
« Cette année, on fait deux ateliers : un atelier nichoir et un atelier hôtel à insectes. On explique pourquoi des nichoirs ont leur importance dans nos jardins qui sont souvent, ce que j’appelle des jardins parking avec des pelouses sans fleurs. Il est utile de préserver la biodiversité. On fabrique des nichoirs pour préserver la nature, car les gens ne veulent pas de feuilles, ne veulent pas de mauvaises herbes, pas de branches dans leur jardin. Si les buissons sont trop importants, eh bien, on les taille au printemps et ça devient difficile pour les petits oiseaux de nicher. Il faut les aider. Il faut mettre des mangeoires aux oiseaux ou planter des fleurs sans pesticide qui attirent les insectes pour que les oiseaux puissent se nourrir. Les nichoirs ont différentes dimensions de trous pour abriter diverses espèces : par exemple des nichoirs semi-ouverts pour les rouges-gorges, les bergeronnettes, d’autres entièrement ouverts pour les merles, des grives ou des étourneaux ; et j’ai fait aussi des colocations.

Les insectes sont des auxiliaires pour les jardiniers. C’est pourquoi, il peut être important de mettre un hôtel à insectes. Ce sont des abris pour les gendarmes, les araignées, les perce-oreilles. La coccinelle vit deux ans ; il faut bien que l’hiver, elle passe sa vie quelque part. À chaque compartiment ses insectes. Chaque petite bête a ses préférences pour son habitat : petits pins, pour les coccinelles, écorces pour les osmies, et aussi pailles, feuilles mortes, ce que la nature offre. »

Voici quelques informations supplémentaires :

Hôtel à insectes

Où placer l’hôtel à insectes ?
L’hôtel à insectes se place dans un coin reculé du jardin, pour la tranquillité de ses occupants, accroché à 30cm du sol, sur un arbre ou un mur, à l’abri des vents forts et des pluies violentes.
Orientez « l’entrée » au sud ou au sud-est afin que les insectes profitent des rayons du soleil. 
L’Installez avant l’hiver. Cela facilitera la survie hivernale des insectes pollinisateurs.
Quels matériaux pour construire un hôtel à insectes et les points importants.
Privilégiez du bois résistant : douglas, mélèze, châtaignier…
Prévoyez une couverture imperméable de la structure (toit en ardoise par exemple).

Quels matériaux mettre dans un hôtel à insectes ?

Les matériaux sont essentiels à l’hôtel à insectes pour arriver à les séduire en leur proposant les matériaux dont ils ont besoin pour passer l’hiver, se reposer, se réfugier ou se reproduire. Placez les matériaux les plus lourds plutôt en bas.
Des coquilles d’escargots pour les osmies bicolores.
Des tiges creuses en tous genres (ronce, renouée du Japon , bambou, etc.) pour les osmies.
De la paille pour les chrysopes.
Des rondins de bois percés pour les abeilles charpentières.
Des feuilles mortes et des écorces pour les anthocoris.
De la laine de bois fragmentée pour les coccinelles.
Des tiges de bois verticales pour les papillons.
Des tuiles cassées et empilées pour nombre d’araignées.
Des blocs de terre-paille pour les anthophores plumeuses.

Les insectes :

Les coccinelles : amies bien connues des jardiniers, elles sont de grandes prédatrices de pucerons, et apprécient de se réfugier sous les amas de feuilles mortes, dans les tiges creuses, dans les trous percés dans des briques ou des bûches, ou entre de minces planchettes de bois disposées en mille-feuille et espacées entre elles par quelques graviers.
Les chrysopes se nourrissent de pucerons .Elles élisent domicile dans la moelle des tiges de sureau ,dans des bûches percées, ou encore dans des boîtes remplies de fibres d’emballage ou de papier froissé.
Les osmies sont de petites abeilles solidaires, à l’abdomen roux et poilu. Elles sont très utiles pour la pollinisation,et leurs abris de prédilection, où elles s’installent dès le début du printemps pour y pondre leurs œufs, sont des tiges creuses ou des bûches percées de trous, bien abritées des intempéries (vent, pluie).
Les pemphédrons, ces petites guêpes noires et inoffensives, solitaires, nourrissent leurs larves de pucerons. Elles s’installent dans les bottes de tiges à moelle (sureau,ronce, framboisier...).
Les carabes appartiennent à la famille des coléoptères, et ils sont souvent confondus avec les scarabées. Leurs larves sont de grandes dévoreuses de parasites : balanin de la noisette, chenilles de carpocapse ...Ils trouvent refuge dans les vieilles souches ou sous des morceaux de branches.
Les aphidius sont de petits hyménoptères, dont la morphologie tient à la fois de la guêpe et du moucheron. Leurs larves parasitent les pucerons, en se développant à l’intérieur de leur corps. De nombreuses autres espèces de petits hyménoptères sont également de redoutables parasites à l’état larvaire pour des espèces nuisibles comme la pyrale du maïs, la piéride du chou, les chenilles mineuses des feuilles, les aleurodes, les noctuelles...
Les syrphes ressemblent à des guêpes, mais ils font partie de la famille des mouches : on les identifie facilement à leur vol stationnaire au-dessus des fleurs à butiner. Leur intérêt est double : la larve se nourrit de pucerons, et l’adulte assure la pollinisation. Ils apprécient les tiges à moelle, comme de nombreux autres hyménoptères.
Les perce-oreilles ( ou forficules)sont de bons auxiliaires contre les pucerons. Ils s’installent volontiers sous un pot de fleur retourné et rempli de paille, de foin ou de fibres de bois.

Différents Nichoirs / Oiseaux 

Nichoir Ouvert :Merle, Grive musicienne ...

Nichoir Fermé : Roitelet à triple bandeau , Étourneau sansonnet , Chardonneret élégant , Mésange charbonnière , Moineau domestique , Bergeronnette grise ...

Demi-Ouvert : Rouge-gorge familier , Accenteur mouchet , Troglodyte mignon , Gobemouche gris ...

Pas de Nichoir : Corbeau , Pie , Pinson des arbres , Pigeon ....

Autres habitations :

Nichoir à Chauve -souris ( chiroptère)
Installez votre nichoir dès le mois de mars, lorsque les chauves-souris sortent d’hibernation, sur une surface exposée plein Sud ou Sud-Est, à 2 ou 3 mètres de hauteur, en haut d’une façade ou d’un arbre loin des prédateurs . Il serait judicieux de le placer non loin d’un point d’eau.

Les chauves-souris 
Il existe près de 1 400 espèces de chauves-souris à travers le monde et encore beaucoup à découvrir. Les chauves-souris représentent à elles seules 20% des mammifères mondiaux. Elles jouent un rôle écologique essentiel et sont de véritables indicateurs de la bonne santé d’un écosystème.
En Europe, toutes les chauves-souris sont insectivores. En une nuit, une chauve-souris peut consommer près de la moitié de son poids en insectes variés tels que les moustiques et autres parasites de l’Homme, mais aussi des papillons de nuit dont beaucoup d’espèces se développent aux dépens des cultures, des arbres fruitiers… Les chauves-souris se comportent donc comme d’excellents insecticides naturels, et ceci sans empoisonner le sol et l’eau pour des dizaines d’années.

Mangeoire à Écureuil :
Durant la saison hivernale, remplissez le mangeoire des écureuils avec des graines, des noix ou encore des morceaux de fruits et légumes. A noter que les écureuils raffolent également d’escargots, d’œufs d’oiseaux, de pommes de pins et d’insectes .Ne jamais leur donner du lait car ils ne le digèrent pas !

Abri pour Hérisson 
Le hérisson est un animal auxiliaire indispensable au jardin. Semi-nocturne, on peut l’apercevoir dans les bois, les haies… C’est un précieux auxiliaire au jardin, car il se nourrit principalement de limaces ou escargots et veille sur la potager la nuit en chassant des insectes nuisibles.


par Pascal Atinault



février 2023 :

janvier 2023 | mars 2023

Devenir adhérent

Autres articles de cette rubrique

  1. Qui sommes-nous ?
  2. Nous contacter
  3. Adhérer à l’association
  4. Partenaires