Accueil > Photos > Récits et Photos de nos ateliers et sorties. > Permaculture

Atelier très convivial animé par Jérémy DELALANDE à GUERANDE le 05 avril : après quelques précisions sur les relations étroites entre environnement et permaculture, nous avons réalisé des « lasagnes » de permaculture autour d’un bassin avant la plantation de pommes de terre sur lasagne.


En préalable ont été évoquées les relations étroites entre environnement et culture qui justifient la permaculture :

- les buttes de protection:ferment l’espace afin de créer divers écosystèmes d’expositions différentes (dessus, devant, derrière pour les zones moins ensoleillées) mais aussi de retenir les eaux de ruissellement.
- la décompaction du sol :indispensable avant les plantations , est effectuée par les racines des plantes qui décomposent la roche en argile et favorisent la formation du complexe argilo-humique très important, par exemple,
- Enfin en permaculture, c’est la vie du sol qui permet la résistance aux maladies. Seuls 20% des animaux du sol sont végétariens, les autres détritivores les transforment en aliments assimilables par les végétaux et contribuent aérer le sol à décompacter :
- Le premier étage de décomposition est effectué par la mini faune du sol d’où la nécessité de ne pas gratter le sol et donc de ne pas labourer.
- Le niveau du sol le mycélium (de filaments blancs des champignons mycéliens) contribue également au développement harmonieux des plantes notamment en améliorant l’apport nutritif par le biais de leur réseau mycélien.
Certaines plantes, dont les céréales vont décomposer la roche par leurs racines pivotantes, décompacter le sol (pissenlit, plantain) tandis que les légumineuses vont l’enrichir en azote.

Le paillage joue un rôle essentiel également :

- En hiver, il empêchera la fuite des minéraux et la migration de la microfaune du sol.
- Enlevé au printemps pour les semis, il sera remis en place en mai-juin.

Pourquoi réaliser des buttes de permaculture ?

- Quand le sol est pauvre (sablonneux, caillouteux, constitué de remblais…)
- Trop humide, la butte permettant de rehausser le terrain.
- Pour désherber : 3 semaines d’opacité réalisée avec des cartons provoquent le désherbage.

Comment faire une butte sur un sol gorgé d’eau ?

On réalise des lasagnes en alternant
- Des couches carbonées (cartons marrons non traités ni colorés sans écrit, la colle utilisée en Europe n’étant plus chimique)
- Des déchets verts azotés humides (mauvaises herbes arrachées, déchets de légumes), des déchets secs (tonte séchée de pelouse…paille) afin de réaliser une épaisseur d’environ 10cm cultivable pratiquement de suite (pour les pommes de terre) ou après
- Des matériaux bruns : fumier décomposé, branchages bruts broyés (Bois Raméal Fragmenté= BRF), compost, feuilles mortes, foin, paille…

Quand faire des buttes ou des lasagnes ?

- En automne, la plantation pouvant alors avoir lieu au printemps
- En fin d’hiver, début de printemps .

Réalisation de lasagne :
Elle consiste en superposition de couches dans l’ordre suivant :

1 - 1ère couche de cartons sur couche d’herbe clairsemée
2 -l’arroser abondamment (inutile en automne)
3 - touffes d’herbes arrachées avec la motte de terre et réparties uniformément sur le cartons
4 - 2ème recouvrement de cartons
5 - arroser cette deuxième couche
6 - couche d’herbes variées arrachées avec leur motte terreuse
7 - 3ème couche de cartons
8 - bien arroser cette dernière couche
9 - recouvrir avec le foin ou la paille de la litière des moutons
10 - on peut finir avec une couche de terre.
Attendre au moins 2 ans avant de renouveler les couches sauf pour les pommes de terre, les betteraves.
Pour semis ou plantations : toujours faire un trou au préalable dans les cartons mais pas dans le sol.
Dans la couche d’herbes, en cas de plantations gourmandes, on peut inclure des feuilles d’ortie ou de consoude très riches (composition proche de celle du compost)

Quand planter dans les lasagnes ?
- Pommes de terre : de suite
- Betteraves de suite également : rajouter de la terre sur la dernière couche avant plantation.
- Courges : attendre 1 mois avant de planter.

Semis : attendre 1 mois ainsi que pour la plupart des plantations

Plantation de petites pommes de terre sur lasagnes sur pelouse :
1 Poser les cartons sur l’herbe en les chevauchant d’au moins 15cm ; avec un couteau faire des trous (2 entailles en croix) en quinquonce distants d’environ 30-35cm.
2 Poser la pomme de terre sur le sol au niveau des trous.
3 Recouvrir l’ensemble de paillage (chaume broyé, foin, tonte d’herbe) en débordant des contours.
NB : les grosses pommes de terre seront plantées sur butte.

Préparation des pommes de terre :
Ne pas garder plus de 3 gîts, enlever le gros s’il y en a plus de 3. Disposer les gîts vers le haut.
Consommation des pommes de terre ayant gîté : enlever au maximum 2 fois les gîts, au-delà les pommes de terre ne seront plus consommables.

Questions -réponses :

Ou se procurer des graines ?
- Jérémy achète si nécessaire ses graines à Germinance moins cher que Kokopelli, avec disponibilité de plusieurs grammages.
- Possibilités de faire ses graines sous condition
Qu’il n’y ait pas d’hybridation : solanacées (aubergine, poivron) astéracées, composées (carottes, fenouil, persil, céleri, panais, pissenlit), légumineuses (pois, fèves, haricots) laitues.
Par contre, le risque d’hybridation est grand notamment avec les plantes suivantes :
- Chénopodiacées (betteraves, bettes), cucurbitacées (potiron, courgettes) chou, roquette ail, asperges, oignons.
Dans ces cas, il est impossible de prévoir le type de récolte, avec des plantes variées non conformes à celle d’origine.
Pour la rotation des cultures, pas nécessaire sur de petites surfaces ou on ne pratique pas la monoculture : il suffit de bien diversifier les cultures, de les associer (laitues entre pieds de tomates…)
Culture sous un arbre : à au moins 1,50m du tronc.
Arrosage : préférer l’eau de pluie ou celle des puits de surface, l’eau des profondeurs (+ de 40m) étant chargée en sels minéraux toxiques en quantité pour les plantes.

Au total, le groupe motivé et enthousiaste a découvert dans un bel environnement préservé une technique de culture aisément applicable chez soi dans le respect de la nature, en symbiose avec celle-ci.
Suite à de multiples demandes, il a été convenu de revenir à la belle saison découvrir lasagnes et plantations résultant de notre atelier.
Compte rendu de Nicole KOBAK vice présidente de l’association. Photos de Jean COURTINE

Responsables de l’atelier Nicole KOBAK et Chantal CLAMART

photos de Jean Courtine et Jacqueline Naulet


par Albert


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


septembre 2018 :

août 2018 | octobre 2018

Devenir adhérent

Autres articles de cette rubrique

  1. Qui sommes-nous ?
  2. Nous contacter
  3. Adhérer à l’association
  4. Partenaires